15355701_1424926141140205_657015703067767656_n

A 20h

● De l’Expérimental aux films-essais#2 ● Introduction par Pierre Merejkowsky● séance suivie d’une table ronde ●

Pour une traite de télévision impayée, Yvonne Huriez écope de trois mois de prison. Les médias s’emparent de l’affaire et la femme sort du pénitencier. Pierre Merejkowsky a côtoyé Yvonne et participé à la réalisation d’un film dont il s’est retiré au montage (L’AFFAIRE HURIEZ, Michel Kaptur, 1975, distribué par Iskra films, la société de Chris Marker). Dans LUX PERPETUA, il revient sur cette aventure et son propre (dé)engagement. On confrontera les deux films et la parole de divers protagonistes.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬PROGRAMME ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

☞ L’AFFAIRE HURIEZ, de Michel Kaptur (France, 1975, 30’, 16mm numérisé)
☞ LUX PERPETUA, de Pierre Merejkowsky (France, 2015, 54’, vidéo)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬À PROPOS DU CYCLE▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En 1974, le théoricien britannique Peter Wollen souhaitait qu’une jonction s’opère entre les « deux avant-gardes », l’américaine issue des coopératives (Mekas, Snow, Sharits, Brakhage) et l’européenne à vocation essayiste (Godard, Straub, Marker, Farocki). Cette hybridation entre traditions artistiques, genres, supports est un geste programmatique fort depuis vingt ans au Jeu de Paume par exemple où se sont croisés Artavazd Pelechian, Jean-Luc Godard, Alain Fleischer, Yoko Ono, Serguei Paradjanov, Boris Lehman, Patrick Bokanowski entre autres. En feuilletant notre catalogue et certaines de nos programmations, nous avons souhaité faire un bref état des lieux subjectif de ces tendances.

Cycle proposé par Raphaël Bassan, critique et historien spécialiste du cinéma expérimental.

Une séance par mois (décembre 2016-juin 2017)

Tarifs

  • Tarif unique 6.5 €
  • Carte UGC et Gaumont Non acceptées