Réalisé par Stéphane De Freitas, Ladj Ly

France | Documentaire | 2017 | 01h39 | VF

Chaque année à l’Université de Saint-Denis se déroule le concours « Eloquentia », qui vise à élire « le meilleur orateur du 93 ». Des étudiants de cette université issus de tout cursus, décident d’y participer et s’y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène…) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public. Au fil des semaines, ils vont apprendre les ressorts subtils de la rhétorique, et vont s’affirmer, se révéler aux autres, et surtout à eux-mêmes. Munis de ces armes, Leïla, Elhadj, Eddy et les autres, s’affrontent et tentent de remporter ce concours pour devenir « le meilleur orateur du 93 ».

Critiques

Télérama
par Samuel Douhaire
Diffusé sur France 2 en novembre dernier (…), ce documentaire drôle et émouvant invite à porter un regard plus subtil sur la jeunesse des banlieues.

Libération
par Ève Beauvallet
Le documentaire de Stéphane De Freitas exerce avant tout un super-pouvoir fédérateur. C’est son côté doudou politique apte à réconcilier les défenseurs de la diversité culturelle et les contempteurs finkielkrautiens de l’égalitarisme, du «nivellement par le bas» et du piétinage des traditions républicaines dans une même célébration de la langue.

Le Nouvel Observateur
par François Forestier
C’est stupéfiant, magnifique : ces jeunes inventent un langage, font fuser une poésie inattendue, créent des mots et des rythmes. On est loin des clichés sur la banlieue.

Le Monde
par Thomas Sotinel
(…) un film tout à fait univoque, peuplé de gens formidablement sympathiques, qui se livrent à un exercice qui génère une inépuisable abondance de bienfaits. Cet optimisme à tous crins dessert ce film, qui recèle des moments d’une grande justesse, d’une puissance dramatique qui force l’émotion.

Les Inrockuptibles
par Serge Kaganski
On sort de là regonflé à bloc par tant d’intelligence, de sensibilité et de bonne volonté de part et d’autre de la caméra. Ce film devrait être projeté de force aux électeurs du FN et à leur envers en miroir, les islamistes, et remboursé par la Sécu : voilà un médicament puissant contre la maladie des préjugés et du repli identitaire.