Réalisé par Catherine Gund, Daresha Kyi

USA | Biopic | Documentaire | Musical | 2017 | 01h30 | VOST FR

Avec Chavela Vargas

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante.
Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, CHAVELA VARGAS, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme?
S’est elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage de Elisabeth Taylor? Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte. Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet, CHAVELA n’a cessé d’affirmer sa liberté, sa singularité, son identité et sa passion pour la musique et les textes engagés.

Critiques

Libération
par François-Xavier Gomez
Chavela Vargas, réalisé par les Américaines Catherine Gund et Daresha Kyi, est peut-être le documentaire musical le plus prenant depuis « Sugarman ». Contrairement au film sur le chanteur soul (mexicain lui aussi) Sixto Rodriguez, il n’emprunte pas les chemins de la fiction. Il n’en n’a pas besoin, tant le récit de Chavela Vargas est romanesque, enchevêtrant la réalité et le désir, le terrestre et l’imaginaire.

L’Express
par Antoine Le Fur
Jamais redondant, le documentaire bénéficie d’images rares et d’un esthétisme envoûtant.

Télérama
par Frédéric Strauss
Les deux réalisatrices communiquent leur admiration pour cette chanteuse qu’elles dépeignent en héroïne de la libération homosexuelle, même si elle ne revendiqua ce rôle que tardivement. Mais la liberté de Chavela Vargas est magnifique.

Le Monde
par Thomas Sotinel
Les documentaristes américaines Catherine Gund et Daresha Kyi retracent méthodiquement ce parcours, donnant aux néophytes un aperçu étourdissant de l’univers mental et musical de Chavela Vargas.

L’Humanité
par Vincent Ostria
Assez ordinaire dans sa forme, ce documentaire est dynamisé par son sujet, par cette géniale pasionaria.