Réalisé par Andrey Zvyagintsev

Russie, France, Belgique, Allemagne | Drame | 2017 | 02h08 | VOST FR

Avec Maryana Spivak, Alexey Rozin, Matvey Novikov

 
Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Critiques

Culturopoing.com
par Vincent Nicolet
Certains films, certains récits vous touchent au plus profond de votre être à un point tel qu’à l’issue de la projection rien n’est plus tout à fait pareil, comme si vous en sortiez changé. Reparti du dernier festival de Cannes avec le prix du jury, Faute d’Amour fait partie de cette catégorie rare.

Le Figaro
par Eric Neuhoff
On en ressort groggy, affolé, ayant appris des choses qu’on ne voulait pas savoir, en ayant compris d’autres qu’on faisait semblant d’ignorer.

Positif
par Jean-Dominique Nuttens
« Faute d’amour » est l’histoire d’une quête. Celle d’un enfant perdu, celle d’une humanité délaissée. La mise en scène somptueuse de Zviaguintsev est toute entière dédiée à cette recherche.

Télérama
par Pierre Murat
C’est évidemment Ingmar Bergman qu’évoque « Faute d’amour ». La même férocité. Le même constat devant la disparition de toute transcendance chez l’homme : les êtres qu’il observe semblent tous avoir perdu leur âme, sans laquelle ils errent, en rage, à jamais solitaires, comme des ombres affolées.

Le Monde
par Jacques Mandelbaum
Ce drame, Zviaguintsev le pousse à un degré de noirceur extraordinaire, sans pour autant tomber dans la caricature. Son film est crépusculaire, spectral, clinique.