Réalisé par Kôji Fukada

Japon | Drame | 2017 | 01h58 | VOST FR

Dans une discrète banlieue japonaise, Toshio et sa femme Akié mènent une vie en apparence paisible avec leur fille. Un matin, un ancien ami de Toshio se présente à son atelier, après une décennie en prison. A la surprise d’Akié, Toshio lui offre emploi et logis. Peu à peu, ce dernier s’immisce dans la vie familiale, apprend l’harmonium à la fillette, et se rapproche doucement d’Akié.

Critiques

Les Inrockuptibles
par Jean-Baptiste Morain
Une vision radicale et désespérée du monde que Fukuada assume sans hésitation jusqu’à la fin de son récit, avec une cohérence qui glace les sangs.

Positif
par Élise Domenach
Mariko Tsutsui excelle dans l’incarnation du malheur de cette femme de foi protestante brisée, tour à tour retenue, passionnée et délirante, prise dans l’étau de la culpabilité.

Le Monde
par jean-françois rauger
« Harmonium » est remarquable par les choix de mise en scène de Fukada.

Télérama
par Jacques Morice
Le cinéaste a lui-même écrit cette histoire tarabiscotée, à la violence sourde, révélatrice de rancoeurs effrayantes. La vision qu’il offre de la famille est cinglante à souhait. Mais non dénuée d’empathie pour les solitudes qui la constituent.

L’Humanité
par Dominique Widemann
Avec ce quatrième film, « Harmonium », le japonais Koji Fukada explore les tréfonds de l’âme humaine au prisme de la structure familiale. Un thriller psychologique au-delà du bien et du mal.