Réalisé par Raoul Peck

USA | Documentaire | 2017 | 01h34 | VOST FR

À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck propose un film qui revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies.

Critiques

Marianne
par Danièle Heymann
Grâce au travail exaltant et lucide de Raoul Peck, vivant, (James Baldwin) l’est plus que jamais et à jamais.

Télérama
par Isabelle Poitte
Avec pour seul commentaire les mots incisifs de l’écrivain noir James Baldwin, le cinéaste haïtien signe un réquisitoire choc contre le déni de l’Amérique blanche, mais aussi un ­vibrant appel à la fraternité.

Cahiers du Cinéma
par Camille Bui
Ce militantisme cinématographique assumé tranche avec le syndrome de la « bonne distance » qui touche une vaste frange de la création documentaire. L’actualité frappante du texte de Baldwin est désespérante (on en est encore là), autant que son intelligence est profondément vivifiante : nous avons des armes pour lutter.

Critikat.com
par Nicolas Brarda
La pensée de Baldwin, reconstruite par le montage de Peck, se veut organique et totale : en examinant la condition mais aussi la production de l’homme noir dans une Amérique blanche, elle finit par investir chacune des facettes de l’existence du pays, sa culture et sa responsabilité dans son ensemble par rapport au sort de cette minorité (et des autres).

Les Inrockuptibles
par Jean-Baptiste Morain
Le film de Raoul Peck est admirablement monté, à partir d’archives incroyables, parfois difficiles à supporter, dont la plupart semblent inédites. En une heure et demie, Peck fait le tour de la question noire aux Etats-Unis, raconte l’histoire de l’esclavage, de l’abolitionnisme, de la lutte des Afro-Américains pour obtenir l’égalité des droits.

L’Humanité
par Vincent Ostria
Documentaire parfait sur les luttes pour les droits civiques des Afro-Américains au XXe siècle, émaillées par les assassinats de Medgar Evers, Malcolm X, et Martin Luther King.

Libération
par Elisabeth Franck-Dumas
Si le film est captivant, c’est aussi parce qu’y apparaissent des extraits d’émissions télévisées où Baldwin, extraordinaire orateur, brille d’élégance et d’intelligence, son doux parlé staccato, sa manière faussement nonchalante vous désillant les yeux d’un coup sec.