Réalisé par Andrzej Wajda

Pologne | Biopic | Drame | 2017 | 01h38 | VOST FR

Avec Boguslaw Linda, Aleksandra Justa, Bronislawa Zamachowska

Dans la Pologne d’après-guerre, le célèbre peintre Władysław Strzemiński, figure majeure de l’avant-garde, enseigne à l’École Nationale des Beaux Arts de Łódź. Il est considéré par ses étudiants comme le grand maître de la peinture moderne mais les autorités communistes ne partagent pas cet avis. Car, contrairement à la plupart des autres artistes, Strzemiński ne veut pas se conformer aux exigences du Parti et notamment à l’esthétique du « réalisme socialiste ». Expulsé de l’université, rayé du syndicat des artistes, il subit, malgré le soutien de ses étudiants, l’acharnement des autorités qui veulent le faire disparaître et détruire toutes ses œuvres.

Critiques

Le Monde
par Thomas Sotinel
Andrzej Wajda, dont les représentants du PiS au conseil municipal de Gdansk avaient refusé qu’il soit fait citoyen d’honneur de la ville, laisse ainsi, avec un très beau dernier film, un avertissement nourri de décennies d’expérience.

L’Express
par Sandra Benedetti
Le dernier film de Wajda, comme une mise en miroir tragiquement réelle. « Les Fleurs bleues » sont un testament sec et cruel, bouleversant de non-dits.

Le Figaro
par Marie-Noëlle Tranchant
Avec un lyrisme sombre et contenu, Wajda écrit d’un même mouvement une page d’histoire de l’art et d’histoire politique. Sa mise en scène décrit précisément les rouages de la machine totalitaire. Tout se tient.

Télérama
par Pierre Murat
Peut-être manque-t-il à ce film la fougue et le lyrisme du Wajda des débuts, de « Kanal » et de « Cendres et diamant », à la fin des années 1950. Mais ce peintre qui chute sans l’ombre d’un espoir, sa fillette dans son éternel manteau rouge et ses étudiants, enlevés un à un dans des voitures noires par des hommes gris, restent d’une force certaine.