Réalisé par Ali Soozandeh

Allemagne, Autriche | Animation | Drame | 2017 | 01h36 | VOST FR

Avec Elmira Rafizadeh, Zahra Amir Ebrahimi, Arash Marandi

 
Téhéran : une société schizophrène dans laquelle le sexe, la corruption, la prostitution et la drogue coexistent avec les interdits religieux. Dans cette métropole grouillante, trois femmes de caractère et un jeune musicien tentent de s’émanciper en brisant les tabous.

Critiques

L’Express
par Antoine Le Fur
Le film d’Ali Soozandeh est édifiant et on ne sait jamais si ces situations d’un autre âge sont révoltantes ou grotesques -la rotoscopie apporte en l’occurrence une distance troublante et bienvenue.

Critikat.com
par Adrien Mitterrand
Soozandeh fait de son « Téhéran tabou » bien plus qu’une peinture sociale de l’Iran contemporain.

Culturopoing.com
par Sophie Yavari
Si le film est marqué par une extrême noirceur – étonnante au sein du genre de l’animation – son réalisateur ménage aussi certaines respirations au spectateur, des moments de légèreté et d’humour.

Le Figaro
par La Rédaction
Sexe, mensonge et religion à Téhéran. À travers le destin de trois femmes et un musicien, Ali Soozandeh brocarde une théocratie hypocrite et schizophrène. Un film tourné en rotoscopie (de vrais acteurs jouent les personnages retravaillés en animation)

Télérama
par Jérémie Couston
Téhéran Tabou, film choral à la noirceur implacable, n’élude rien. Derrière ses choix esthétiques affleure, toujours, la véracité d’un documentaire.