Réalisé par Nana Ekvtimishvili, Simon Groß

Géorgie, Allemagne, France | Drame | 2017 | 02h00 | VOST FR

Avec Ia Shugliashvili, Merab Ninidze, Berta Khapava

 
Professeure dans un lycée de Tbilissi, Manana est mariée depuis 25 ans à Soso. Ensemble, ils partagent leur appartement avec les parents de Manana, leurs deux enfants et leur gendre. Une famille en apparence heureuse et soudée jusqu’à ce qu’à la surprise de tous, Manana annonce au soir de son 52e anniversaire sa décision de quitter le domicile conjugal pour s’installer seule.

Critiques

Culturopoing.com
par Séverine Danflous
Nana et Simon signent ici un beau portrait de femme, une femme qui rompt avec la famille traditionnelle et refuse de se laisser dicter ses choix par les convenances ou la morale grégaire.

Le Nouvel Observateur
par Jérôme Garcin
« Une famille heureuse », bel euphémisme, est le portrait sensible d’une mère courage, d’une femme au bord de la crise de nerfs, qui réapprend le bonheur de respirer, de lire, d’écouter de la musique et de contempler, depuis son balcon, le houppier des arbres, au printemps.

L’Humanité
par Dominique Widemann
Nana Ekvtimishvili et Simon Gross poursuivent leur collaboration pour un premier long métrage qui éclaire le parcours d’une femme en mouvement vers sa liberté dans la Géorgie patriarcale. Lumières subtiles.

Libération
par Jérémy Piette
Un second long métrage en duo, subtil et beau.

Télérama
par Frédéric Strauss
Dans cette histoire de séparation sans rancune, des angles morts s’éclairent, des blessures se réveillent. Et aussi, peut-être, des sentiments. Cet étonnant mouvement que décrit le film est empreint, de bout en bout, d’une très belle sensibilité.