Réalisé par Mahamat-Saleh Haroun

France | Drame | 2018 | 01h40 | VF

Avec Eriq Ebouaney, Sandrine Bonnaire, Aalayna Lys

Abbas, professeur de français, a fui la guerre en Centrafrique pour bâtir une nouvelle vie en France.
En attendant d’obtenir le statut de réfugié, le quotidien d’Abbas s’organise : ses enfants sont scolarisés et il travaille sur un marché où il a rencontré Carole, sensible au courage de cet homme encore hanté par les fantômes du passé. Mais si le droit d’asile lui était refusé, qu’adviendrait-il d’Abbas et de sa famille déracinée ? Et de Carole, privée du foyer qu’elle a cru reconstruire ?

Critiques

Transfuge
par Jean-Christophe Ferrari
Le réalisateur tchadien suit ses personnages sans dolorisme, misérabilisme ou rage dénonciatrice. Mais avec un mélange de précision réaliste et de vibration humaniste qui déjà faisait le prix de ses films précédents (« Daratt », « Un homme qui crie », « Grisgris »).

Cahiers du Cinéma
par Vincent Malausa
Une saison en France renoue avec ce mélange de tension sèche et d’impériale retenue qui infuse les plus beaux films de l’auteur.

L’Humanité
par Aurore Garot
Un film qui illustre, sans tomber dans le misérabilisme, des vies gâchées par des guerres incessantes.

Marianne
par Olivier de Bruyn
Un film intimiste et juste.

Télérama
par Frédéric Strauss
Comme les autres films du réalisateur (notamment Un homme qui crie, 2010), Une saison en France émeut pour mieux inviter à la réflexion. Ici, le regard de Sandrine Bonnaire, qui joue l’amie d’Abbas, reflète admirablement le souci de l’autre, mais aussi une interrogation inquiète sur son sort incertain.